Le comportement

1800

Les cacatoès ont souvent un caractère fort et, de ce fait, ils ne sont pas recommandés aux débutants. Ils aiment se donner en spectacle (danser, culbuter…) et mobiliser toute l’attention. Ils ont tendance à créer un lien très fort et exclusif avec un membre de la famille humaine et à exiger une totale disponibilité, ce qui peut conduire à des agressions si on ne se plie pas à leurs volontés. En général, le comportement agressif  et possessif a tendance à empirer avec l’âge, surtout s’ils ont été nourris à la main, car alors ils ne craignent pas l’Homme et n’hésitent pas à l’attaquer et à le mordre. Et inutile avec eux de tenter une éducation ferme et d’élever la voix : ils n’en font qu’à leur tête et toute manifestation autoritaire ne fait que les stresser.

> Une bonne éducation pour le cacatoès passe forcément par l’apprentissage de l’autonomie. N’hésitez pas à vous faire aider auprès de spécialistes pour ce point.   

Avec beaucoup de patience, les cacatoès peuvent apprendre à dire quelques mots ou à siffler un petit air, mais ils ne sont pas de très bons oiseaux parleurs. En revanche, ils peuvent pousser pendant de longs moments des cris stridents, qui mettent à rude épreuve les nerfs de leur propriétaire (et de ses voisins !).

Les cacatoès sont diurnes et ont besoin de lumière du jour pour trouver leur nourriture. Ils ne sont pas des lève-tôt, attendant plutôt que le soleil ait réchauffé leurs gîtes avant de se nourrir. Toutes les espèces sont généralement très sociales et se perchent, se nourrissent et voyagent en troupeaux colorés et bruyants . Celles-ci varient en taille en fonction de la disponibilité de la nourriture; en période d’abondance, les troupeaux sont petits et comptent une centaine d’oiseaux ou moins, tandis qu’en période de sécheresse ou d’autres périodes d’adversité, ils peuvent gonfler pour contenir des milliers, voire des dizaines de milliers d’oiseaux; un enregistrement du Kimberley a noté un troupeau de 32 000 petites corelles . Les espèces qui vivent en rase campagne forment des troupeaux plus importants que ceux des zones boisées. 

Certaines espèces nécessitent des sites de repos situés près des sites de consommation; d’autres espèces parcourent de grandes distances entre les sites de repos et d’alimentation. Les cacatoès ont plusieurs méthodes caractéristiques de baignade; ils peuvent pendre la tête en bas ou voler sous la pluie ou flotter dans les feuilles mouillées dans la canopée. Les cacatoès ont un « pied » préféré analogue à la main humaine. La plupart des espèces ont le pied gauche, 87 à 100% des individus utilisant leur pied gauche pour manger, mais quelques espèces préfèrent leur pied droit.